Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
YANANEWS

Billets d'humeur sur les news, l'actu et l'info en Guyane

"Trahison" et "attitude dégueulasse" : Gabriel Serville dézingue dans Mo News le petit groupe mené par Jean-Paul Fereira

"Trahison" et "attitude dégueulasse" : Gabriel Serville dézingue dans Mo News le petit groupe mené par Jean-Paul Fereira

Le vrai visage du petit club formé autour de Jean-Paul Fereira, le maire d'Awala-Yalimapo désigné candidat aux élections territoriales par des représentants des partis Walwari, MDES ou encore NFG, n'en finit plus d'être révélé. Un commercial de choix s'en charge particulièrement en la personne de Gabriel Serville, écarté du groupe après des semaines de contributions à ce cheminement tortueux entamé pour tenter de challenger Rodolphe Alexandre.

Et c'est cette fois-ci dans le nouvel hebdomadaire guyanais "Mo News", sorti jeudi dernier, que le député de la 1ère circonscription se lâche. Il revient sans détour sur les conditions de son éviction orchestrée selon lui par des ténors des récentes défaites électorales : Jean-Étienne Antoinette (échec dès le 1er tour aux élections municipales de Kourou, sans parler des défaites précédentes), Line Létard (qui a perdu chaque élection depuis 2014 : municipales, territoriales, législatives,...) et Rudy Stéphenson (qui doit surement garder un goût amer de son échec cuisant dès le 1er tour en tant que directeur de campagne de Jean Ganty lors des élections municipales de Rémire-Montjoly en 2020).

Le MDES (Mouvement de Décolonisation et d'Émancipation Sociale) en prend aussi pour son grade. Gabriel Serville, qui a soutenu fortement la candidature de François Hollande aux élections présidentielles de 2012, nous explique qu'il paie surement ses déboires à la Mairie de Matoury, alors qu'il certifie avoir appelé à voter pour l'indépendantiste Jean-Victor Castor pour lui succéder à la tête de la commune. C'est finalement Serge Smock qui s'installera à l'époque dans le fauteuil de maire. En 2020, il précise avoir là encore suer de toutes ses forces pour la campagne de Jean-Victor Castor (surement par calcul anticipatoire). Une nouvelle fois Serge Smock s'imposera, et ce très largement dès le premier tour.

Le hara-kiri (littéralement « coupure au ventre »), est une forme rituelle de suicide masculin par éventration, apparue au Japon vers le 12e siècle

Le hara-kiri (littéralement « coupure au ventre »), est une forme rituelle de suicide masculin par éventration, apparue au Japon vers le 12e siècle

Un hara kiri généralisé selon Gabriel Serville, et pour une fois il a raison... s'il s'inclut dedans

"Avec tout ca, ces visions partisanes, claniques et figées sur le passé, ces personnes et leurs partis viennent de se faire Hara Kiri" conclut Gabriel Serville en fin d'interview. Il est vrai que le Hara kiri, rituel suicidaire japonais abandonné au 19e siècle, illustre bien le suicide politique collectif auquel on assiste depuis deux semaines.

Ce conglomérat de partis d'extrême gauche, qui pourtant sont opposés sur bien des points (et nous y reviendrons), avec en tête de liste un candidat quasi inconnu sur l'ensemble du territoire, prête à sourire depuis le départ. Mais, les jours passant, cela en devient presque triste, entre Gabriel Serville qui dégaine sur tous les médias, et les autres concernés qui s'embourbent dans des tentatives d'explications bien difficiles, par exemple dans Place Publique sur Guyane la 1ère (radio) ce samedi 3 avril 2021. Le spectacle est pitoyable et en dégoutera plus d'un, confortant d'ailleurs surement davantage l'électorat de Rodolphe Alexandre.

"Trahison" et "attitude dégueulasse" : Gabriel Serville dézingue dans Mo News le petit groupe mené par Jean-Paul Fereira

Davy Rimane chez lui "devant la télévision", ou à l'origine de ce qui finit aujourd'hui en échec collectif ?

Le rôle d'un autre individu reste à éclaircir. Il s'agit du syndicaliste Davy Rimane, de l'UTG éclairage (EDF). S'il avait juré fin mars, toujours dans Place Publique sur Guyane la 1ère (radio), qu'il regarderait les élections devant sa télévision, Gabriel Serville, avec cet interview dans Mo News, l'a propulsé à l'origine de "la dynamique engagée pour pouvoir offrir une alternative politique à la Guyane". L'un des deux mentirait-il ? S'il en est réellement l'initiateur, comment peut-il lui même y avoir cru, tant les protagonistes réunis n'avaient rien pour s'entendre, à part peut-être la volonté de dégommer à tout prix le président actuel de la CTG, en agitant des promesses sensationnalistes, utopistes et irréalisables ? En oubliant donc l'essentiel : notre Guyane.

Ce qui est dès lors incontestable (et ce qui était prévisible), c'est que les petits calculs politiques ont été dévoilés au grand jour, et que Jean-Paul Fereira ne pourra plus compter sur cette dynamique désormais bien fragilisée. Le projet qui était censé être porté a disparu dans un capharnaüm d'égos mal goupillés. Remarque : il valait mieux pour nous que l'on soit éveillé sur qui on a affaire avant notre vote.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :