Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
YANANEWS

Billets d'humeur sur les news, l'actu et l'info en Guyane

Déficit abyssal à Awala-Yalimapo : la CRC alerte après un nouveau contrôle budgétaire

Déficit abyssal à Awala-Yalimapo : la CRC alerte après un nouveau contrôle budgétaire

C'est tout récent. Dans un avis publié en janvier 2021 par la Chambre Régionale des Comptes de Guyane, c'est une situation incroyablement catastrophique qui est portée aux yeux de tous : la commune d'Awala-Yalimapo s'enfonce dans des profondeurs financières abyssales. Jean-Paul Fereira, qui prétend pourtant pouvoir gérer les finances de la Collectivité Territoriale de Guyane à plusieurs centaines de millions d'euros par an, (puisqu'il se lance en tête de liste aux prochaines élections territoriales), parait déjà bien en difficulté rien qu'en ayant à gérer le budget de sa "petite" commune.

Jean-Paul Fereira est-il réellement l'homme de la situation comme essaie de nous faire croire le petit club d'anciens perdants aux dernières élections qui s'est formé autour de lui ? C'est évidemment une question que l'on se pose tous après avoir lu l'avis n°2020-0110 rendu public par la Chambre Régionale des Comptes (CRC) de la Guyane. Alors que la commune bénéficie depuis de nombreuses années d'un plan de redressement, il semblerait que l'équipe en place ne soit pas du tout à la hauteur. 

1,5 millions d'euros de déficit ! Comment est-ce possible à Awala-Yalimapo ?!

Si Jean-Paul Fereira préférait s'amuser en radio ce samedi 24 avril 2021 dans Boukanté sur Radio Péyi, la commune d'Awala-Yalimapo elle, est en redressement depuis 2008 (Jean-Paul Fereira est Maire depuis 2001). Dans un avis précédent, la CRC s'était déjà très inquiétée de cette "situation très anormale" et de "choix de gestion en décalage complet avec les capacités financières de la commune", comme par exemple la location ou l'achat de véhicules supplémentaires alors que la commune en compte déjà une dizaine, les événements trop coûteux organisés régulièrement ou des frais téléphoniques disproportionnés !

La CRC a même proposé une série de mesure pour revenir à l'équilibre : réduction du personnel, limitation des frais de fonctionnement, hausse de la fiscalité (extrêmement basse dans la commune), diminution des investissements.... pourtant, il semble que le conseil municipal n'ait jamais levé le petit doigt pour essayer de remonter la pente. La CRC le regrette, contrôle budgétaire après contrôle budgétaire, comme ici en 2016 : "la commune d’Awala-Yalimapo n’a pas adopté les mesures de redressement suffisantes préconisées".

Dans le dernier avis rendu en janvier 2021, la CRC précise :

"Le préfet de la Guyane a transmis le compte administratif de 2019 et le budget primitif de 2020 de la commune d’Awala-Yalimapo à la chambre régionale des comptes afin qu’elle se prononce sur le caractère suffisant des mesures de redressement prises dans le cadre du plan de retour à l’équilibre budgétaire dont le terme a été fixé par la chambre au 31 décembre 2019.

La chambre constate que le résultat global de clôture du compte administratif consolidé de 2019 de la commune est un déficit de 1 418 842,61 € ;  elle constate aussi que le budget voté pour 2020 n’est pas en équilibre réel et que les mesures mises en œuvre ne sont pas suffisantes pour revenir à l’équilibre budgétaire. En conséquence, elle propose au préfet de régler le budget primitif de 2020 de la commune conformément au tableau figurant en annexe à l’avis."  

Comment peut-on vouloir contribuer au développement économique du territoire, alors qu'on se dérobe quand il faut payer nos entreprises locales ?

Près d'1,5 millions d'euros de déficit, dans une commune qui n'a pas évolué depuis des années... C'est tout simplement stupéfiant ! Si encore l'on pouvait constater un fort développement, de nouveaux investissements et des agents au travail de manière acharnée, peut-être qu'on pourrait le comprendre ce déficit. Mais là... nous restons complètement cois ! Nous avons par ailleurs été contactés par plusieurs professionnels qui se plaignent du non paiement de leurs factures par la Mairie d'Awala-Yalimapo, depuis plusieurs années. Comment peut-on vouloir contribuer au développement économique du territoire, alors qu'on se dérobe quand il faut payer nos entreprises locales ? C'est atterrant.

Jean-Paul Fereira est-il l'homme des déficits ? 

Au-delà des préconisation non suivies, nous nous interrogeons sur les recherches de financements ou de cofinancements qui auraient dues être faîtes pour sortir du rouge ou pour permettre à des projets de naître malgré la grave crise budgétaire rencontrée. En attendant, Jean-Paul Fereira, dont les initiales sont donc "JPF", est déjà surnommé "J'ai Pas Fait" sur les réseaux sociaux ! Alors, est-ce que le Maire d'Awala-Yalimapo est le roi de l'immobilisme ? N'a-t-il rien engagé pour essayer de faire bouger sa commune comme il semblerait que ce soit le cas ? À vous de nous dire si vous avez des informations contradictoires.

Déficit de notoriété, déficit de connaissance du territoire, déficit de gestion de sa commune, déficit budgétaire, déficit de développement de sa commune, Jean-Paul Fereira apparait plus que jamais comme l'homme des déficits. Il devra cravacher dur durant les prochaines de semaines pour tenter de convaincre les électeurs sur ses réelles capacités à gérer une collectivité aussi importante que la CTG, alors que l'on dirait bien qu'il a failli un peu plus, année après année, à la tête de sa commune d'Awala-Yalimapo.

Le camp Serville tire à boulets rouges sur Jean-Paul Fereira

Le camp Serville tire à boulets rouges sur Jean-Paul Fereira

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :