Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
YANANEWS

Billets d'humeur sur les news, l'actu et l'info en Guyane

L'union fait la farce : il n'y aura finalement pas de grand front commun face à Rodolphe Alexandre

L'union fait la farce : il n'y aura finalement pas de grand front commun face à Rodolphe Alexandre

Surement trop de tensions, de dissensions et d'opposions. La très annoncée "Union 2021" a volé en éclat ce dimanche 28 mars 2021, 4 ans jour pour jour après la marche du 28 mars 2017.  Le front commun qui devait se monter face au très vraisemblable candidat à sa propre succession Rodolphe Alexandre, est désormais bien amputé et laisse place à un petit club de partis distincts incapables de se lancer seuls dans les élections territoriales.

C'est en tout cas ce qu'on retient d'un article publié par France-Guyane ce dimanche qui, au lieu de préciser ce que tout le monde attendait à savoir le nom de celui ou de celle qui porterait le projet de cette "Union 2021", annonce un véritable fractionnement, avec d'une part, la candidature du député Gabriel Serville, et d'autre part la candidature du Maire de la commune d'Awala-Yalimapo à la tête de ce qui est appelé par le journaliste rédacteur, "un front commun", alors qu'une forte scission vient de se produire !

Pour rappel, la charte de "l'Union 2021", qui circulait très largement sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours, prévoyait un accord global entre une multitude de partis dont la plupart sont régulièrement habitués aux défaites électorales ces dix dernières années. Parmi les signataires, on retrouvait le parti de Gabriel Serville Péyi Guyane, Guyane Écologie, la France Insoumise (Guyane Insoumise), le Parti Socialiste Guyanais, le MDES ou encore Walwari avec en tête une personnalité politique qui a tout perdu durant les 4 ou 5 dernières élections : Line Létard. Gabriel Serville avait par ailleurs ajouté lors de son passage mercredi 24 mars 2021 sur Guyane la 1ère, que participait également aux discussions un représentant des Grand Frères en la personne de Zadkiel Saint-Orice.

Il ne manquait plus qu'à se mettre d'accord sur la figure politique qui mènerait leur projet aux prochaines élections territoriales en Guyane.

Seulement voilà, après d'interminables discussions : Exit Guyane Insoumise. Exit Péyi Guyane. Exit les grands frères. Cela fait beaucoup de partenaires en moins autour de la table.

Place tout de même à Nouvelle Force de Guyane, le parti de la sénatrice quasi invisible, sauf quand elle parade au volant de son Range Rover dans les rues de Cayenne, Marie-Laure Phinéra-Horth ; parti qui a trouvé le temps de se placer malgré les nombreuses divisions et les multiples départs rencontrés ces dernières semaines au sein de ses propres rangs, si l'on en croit l'excellent article paru dans la dernière édition du nouvel hebdomadaire guyanais Mo News.

La très drôle déclaration du secrétaire général du PSG

On ne peut absolument pas ne pas s’arrêter sur la déclaration du secrétaire général du Parti Socialiste Guyanais, Roland Léandre, invité à commenter la déclaration de candidature de Jean-Paul Ferreira. Une déclaration qui est d'ailleurs à mourir de rire : "il a fallu que l'on tombe d'accord sur l'essentiel, et Jean-Paul Ferreira a été nommé à l'unanimité". Facile d'être choisi à l'unanimité quand ceux qui ne sont pas d'accord partent ou se font éjecter avant le vote, non ? Drôles de pratiques.

Avec l'annonce ce dimanche de deux candidatures distinctes, la bande joyeuse a d'ores et déjà montré son incapacité à fédérer et à rassembler. Ce qui a primé, ce n'est pas le projet, mais bien les petits calculs politiques et les intérêts personnels des uns et des autres. En bref : tout ce qu'un électeur déteste.

Celui qui perd le plus est probablement Gabriel Serville. En se détachant du reste du groupe (ou en étant éjecté du reste du groupe ?), il laisse l'image de quelqu'un qui pourrait dire "Ce sera moi le chef et personne d'autre". Un triste spectacle, qui lui portera surement préjudice à ces élections mais aussi aux prochaines élections législatives.

Quant au reste du groupe, on se demande s'ils ne se sont pas trompés d'élection ! À moins de 3 mois du 1er tour des élections de la CTG, positionner en tête de liste un candidat quasiment inconnu sur le reste du territoire, relève presque de l'absurdité. Sans parler de son bilan à la tête de la Mairie d'Awala-Yalimapo, qui a failli lui couter sa place aux dernières élections municipales de 2020, à seulement 31 voix près face à Hervé Robineau, conseiller territorial. Un bilan vraiment peu flatteur si l'on en croit les rapports de la Chambre Régionale des Comptes pointant régulièrement la situation déficitaire de la commune. Il ne s'agit pas d'élire un délégué de classe, mais un homme ou une femme avec une vision territoriale des problématiques de la Guyane.

Nous y reviendrons dans d'autres articles.

Quatre candidats pour le moment face au non déclaré Rodolphe Alexandre

À la date de ce dimanche 28 mars 2021, il y a donc 4 candidats officiellement déclarés et divisés : Jessi Américain, Jean-Paul Ferreira, Mickael Mancée et Gabriel Serville. L'aventure sera rude et il y a fort à parier que certains y laisseront des plumes.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :